Biographie de Pierre Mauroy


5 juillet 1928 : Naissance à Cartignies (Nord)

Né dans l’Avesnois, Pierre Mauroy et toute la famille suivent son père, instituteur, qui est nommé à Haussy, à la limite du Cambrésis et du Valenciennois, en 1935.

1938-1948 : Elève et étudiant

Après sa scolarité à Haussy, Pierre Mauroy poursuit ses études secondaires aux lycées de Cambrai et du Cateau-Cambrésis, puis des études supérieures comme élève-professeur à l’Ecole normale nationale d’apprentissage de Cachan (aujourd’hui dans le Val-de-Marne)

1946-1959 : Adhérent au mouvement des Jeunesses socialistes

Engagé au lendemain de la Seconde Guerre mondiale au sein du mouvement des Jeunesses socialistes, Pierre Mauroy en devient le secrétaire national entre 1955 et 1959.

1950-2013 : Fondateur de la Fédération nationale Léo-Lagrange

En 1950, Pierre Mauroy fonde la Fédération nationale Léo-Lagrange qui deviendra l’un des mouvements d’éducation populaire les plus importants de France. Après avoir occupé la fonction de secrétaire général pendant une vingtaine d’années, il en assurera la présidence entre 1972 et 1981, puis la présidence d’honneur à partir de 1981.

1952-1960 : Adhérent de la Fédération de l’éducation nationale

Nommé professeur d’enseignement technique à Colombes en 1952, Pierre Mauroy est élu en 1955 secrétaire général du Syndicat des collèges d’enseignement technique au sein de la FEN. En 1958, il est élu à la Commission administrative nationale où il sera successivement secrétaire de la Commission Jeunesse-Culture puis secrétaire de la Commission pédagogique.

1952-2013 : Adhérent du Parti socialiste.

Entré à la SFIO en 1952, Pierre Mauroy en devient membre du comité directeur et du bureau en 1963 puis secrétaire général adjoint en 1966. Egalement membre du comité exécutif de la Fédération de la gauche démocrate et socialiste de 1965 à 1968, il est écarté de la direction du parti à la suite de la création du Parti socialiste en 1969, Mais, deux ans plus tard, au congrès d’Épinay, il devient le premier secrétaire de la fédération du Nord et secrétaire national à la coordination, numéro 2 de François Mitterrand, Premier secrétaire. En 1979, après le congrès de Metz, il anime l’un des courants minoritaires du parti. Il est néanmoins nommé porte-parole de François Mitterrand, candidat à la présidence de la République en 1981.

En mai 1988, au début du second mandat présidentiel de François Mitterrand, Pierre Mauroy est élu Premier secrétaire du Parti. Reconduit après le congrès de Rennes de 1990, il quitte cette fonction en janvier 1992. Membre éminent des instances de la Fédération du Nord et du bureau national entre 1995 et 2013, il soutient Lionel Jospin lors des élections présidentielles de 1995 et 2002, puis Ségolène Royal lors de l’élection présidentielle de 2007. En 2011, il se prononce pour Martine Aubry, dans le cadre de l’élection primaire socialiste, puis pour François Hollande, le candidat vainqueur, dont il regrette de ne pas pouvoir participer à la campagne en raison de son état de santé.

1973-1995 : Maire de Lille

Conseiller municipal de Cachan entre 1965 et 1971, Pierre Mauroy est appelé à Lille par Augustin Laurent, maire de Lille, pour occuper le poste de premier adjoint et de vice-président de la communauté urbaine de Lille après les élections municipales de mars 1971. Devenu maire de Lille en janvier 1973, il sera réélu quatre fois en 1977, 1983, 1989 et 1995. Président de la FMVJ (Fédération mondiale des villes jumelées) entre 1984 et 1988 puis de la Fneser (Fédération nationale des élus socialistes et républicains) entre 1987 et 1990, il devient en 1989 président de la communauté urbaine de Lille (aujourd’hui Lille Métropole) où il sera réélu en 1995 et 2001. Ces mandats locaux sont marqués par une modernisation importante de l’agglomération lilloise : création du métro Val, construction du quartier d’affaires Euralille et de la gare TGV Lille-Europe…

En 2001, il laisse la place de maire de Lille à Martine Aubry qui occupait la fonction de première adjointe depuis 1995 tout en restant conseiller municipal de la ville et président de la communauté urbaine jusqu’en 2008.

1973-1981 et 1986-2011: Député et sénateur du Nord

Elu député de la 2e circonscription du Nord en mars 1973, Pierre Mauroy est réélu aux élections législatives de 1978, 1981 et 1986. Remplacé par son suppléant entre 1981 et 1986, il devient député de la 1érecirconscription en 1988, poste qu’il abandonnera en 1992 pour devenir sénateur. Il occupera cette fonction jusqu’en 2011.

1974-1981 : Président de l’établissement public régional du Nord-Pas-de-Calais.

Conseiller général du Cateau-Cambrésis depuis 1967 puis vice-président du conseil général du Nord depuis 1970, Pierre Mauroy est élu, en janvier 1974, président de l’établissement public régional (précurseur du conseil régional) du Nord-Pas-de-Calais. Il marque cette fonction qu’il occupera jusqu’en 1981 par une très grande volonté d’indépendance vis-à-vis du pouvoir exécutif national. Il sera à nouveau conseiller régional entre 1986 et 1988.

1981-1984 : Premier ministre

Pierre Mauroy et Francois MitterrandNommé Premier ministre de François Mitterrand, élu président de la République en mai 1981, Pierre Mauroy forme un premier gouvernement. Son deuxième gouvernement, constitué après les élections législatives de juin 1981, entame une politique, marquée à gauche en appliquant les promesses de campagne : trente-neuf heures hebdomadaires, cinquième semaine de congés payés, augmentation du nombre de fonctionnaires, décentralisation, nationalisations, impôt sur les grandes fortunes, retraite à soixante ans, abolition de la peine de mort, remboursement de l’IVG, réforme des médias

Après les élections municipales de mars1983, Pierre Mauroy dirige un troisième gouvernement qui refuse la sortie du franc du Système monétaire européen et met en œuvre une politique que l’on a appelé le « tournant de la rigueur » L’indexation des salaires sur les prix est abandonnée, la réforme de l’enseignement privé est repoussée et, le 17 juillet 1984, Pierre Mauroy remet sa démission au président François Mitterrand.  

1992-1999 : Président de l’Internationale socialiste.

Entre 1992 et 1999, Pierre Mauroy dirige l’Internationale socialiste qui passe, pendant cette période, de 101 à 170 membres après l’effondrement du bloc de l’Est et le ralliement de nombreux partis d’Amérique latine, d’Asie et d’Afrique.

1992-2013 : Président-fondateur de la Fondation Jean-Jaurès.

En 1992, Pierre Mauroy crée la première fondation politique de France, la Fondation Jean-Jaurès, un organisme de réflexion sur les problèmes politiques. Il en assumera la présidence jusqu’à son décès.

7 juin 2013 : Décès à l’hôpital d’instruction des armées Percy à Clamart (Hauts-de-Seine).

Hospitalisé suite à une tumeur cancéreuse du poumon, Pierre Mauroy meurt d’un malaise lié au traitement de sa maladie.

11 juin 2013 : Hommage national à l’hôtel des Invalides

François Hollande, président de la République, assiste à la cérémonie. Lire l’hommage de François Hollande.

13 juin 2013 : Funérailles à Notre-Dame-de-la-Treille et inhumation au cimetière de l’Est à Lille